En suivant pas à pas l'itinéraire de Birahima, le “jeune nègre noir africain broussard”, dans le “bordel au carré” des guerres de Sierra Léone et du Liberia, le spectacle “Allah n'est pas obligé, farce carnassière”, tiré du célèbre roman de Ahmadou Kourouma et mis en scène pour le théâtre par Laurent Maurel, explore sans moralisme la complexité de la position d’un enfant-soldat, qui porte en son nom même la dualité victime-bourreau.

Image Seules en scène, deux comédiennes blanches trentenaires (Caroline Filipek et Vanessa Bettane ou Tatiana Werner ) “jouent” à Birahima et nous racontent cette véritable saga dans un jeu flirtant avec le clown. Sans jamais chercher à nous imposer un personnage en l’incarnant, elles nous entrainent subtilement au fil du spectacle, à nous identifier à cet enfant et à tous les protagonistes qu’il croisera.

Birahima, parti à la recherche de sa tante, est en quête de repère, d'amour et de foi. Ses actes les plus monstrueux sont ici exposés sans concession, sans excuses. Ils sont livrés comme ils sont perpétrés : dans une puissante énergie de survie.

 
IMG_4150.jpg

L'actu du spectacle

Télévision

Laurent Maurel invité de Studio M sur France Ô

Laurent Maurel est l'invité de Studio M sur France Ô
Accéder au portail vidéo de France Ô

 
Billet des Auteurs de Théâtre
Image Laurent Maurel est l'invité de Réson(n)ances,
à lire sur le site du Billet des Auteurs de Théâtre